03/09/2011

1 Médias: Arte 21 raciste anti-belge

Curieux Mic-Mac, LB 05/12/1993

sur Arte 21 - suite d' émissions sur la Belgique:

"On ne peut accepter que le reportage dresse sciemment un portrait tendancieux et méprisant du peuple belge et de notre Maison Royale.  Un exemple parmi d' autres: c' est le témoignage de Filip Dewinter, député du Vlaams Blok, qui a servi de fil conducteur à l' évocation des relations entre Flamands et Wallons."

"Pendant toute l' émission, l' auteur a déployé des trésors d' énergie pour tenter de démontrer que notre pays était un accident de l' Histoire et que nos historiens avaient consacré un temps infini à réécrire l' Histoire et à s approprier les princes et les rois français qui avaient régné sur les provinces belges."

 

La Belgique (mal) vue de la France, LB 30/11/1993

Arte 21: ce jeudi: "Ce petit artificiellement créé par les grandes puissances / (comme il est écrit dans le dossier de presse)/ européennes dans les soubresauts qui ont suivi la Révolution (NDLR française la seule qui puisse se concevoir ...) et les guerres napoléoniennes (...)"

 

Trouveroy J., La colonisation sous Léopold III, LB 04/12/1993

Dans l'émission «Soirée thématique » de la chaîne Arte 21 du 11 no­vembre au soir, au cours du débat qui a suivi la projection du film « Les années-fracture, la grande guerre à l'écran », un groupe d'historiens européens -il n'y avait pas de belge- a épilogué notamment sur cet in­téressant document d'époque.

Commentant certains événe­ments de la grande guerre et en particulier les propagandes des divers pays qui s'affrontaient, le professeur allemand Gerd Krumeich, de l'Université de Fribourg fit remarquer que les atrocités commises en Bel­gique en août 1914 par les troupes allemandes avaient été largement exagérées dans le but, surtout en Grande-Bre­tagne, de montrer que cette guerre opposait des peuples ci­vilisés à un peuple barbare, l'Allemagne impériale, et par la même occasion faire taire une frange de l'opinion britan­nique opposée à la guerre.

Assez curieusement, l'histo­rien anglais présent, Jay Win­ter, professeur à l’université de Cambridge, appuya cette re­marque allemande et même ajouta que les Belges qui se plaignaient de ces atrocités. avaient, peu auparavant, fait pire au Congo.

Cette comparaison est in­croyable et injurieuse.

S'il y eut quelques abus dans l'exploitation de la main­d'oeuvre forcée au Congo par certaines compagnies conces­sionnaires -mais n'y en eut-il pas dans toutes les colonies, même britanniques, pensons à la guerre des Boers-le gouver­nement belge, appuyé large­ment par son opinion publique, en reprenant la souveraineté. sur le Congo en 1908, a voulu et a réussi à y  mettre.rapidement fin.

Faut-il rappeler que certains milieux politiques et d'affaires de la City approuvaient la cam­pagne anti-belge de son initia­teur, le Britannique Sir Roger Casement, qui servait leurs in­térêts? Ce personnage finit d'ailleurs ses jours en 1916 au bout d'une corde, condamné à mort par ses propres compatriotes pour trahison au profit de l'ennemi.

Mais par contre, aucun histo­rien sérieux ne peut mettre en doute les preuves photographiques abondent le mas­sacre systématique par les troupes impériales allemandes en août 1914, lors de l'invasion de notre pays dont la neutralité était solennellement garantie par l'Allemagne, de populations civiles belges y compris femmes et enfants par cen­taines à Dinant, mais aussi à Visé, Louvain, etc.

Il est vraiment regrettable et affligeant qu'un professeur d'une des plus prestigieuses universités anglaises en vienne à affirmer pareille inep­tie.  Comme moi, quelques an­ciens volontaires de guerre des brigades d'Irlande qui por­taient l'uniforme britannique (badge Belgium) en sont, eux aussi, profondément étonnés et scandalisés.

 

J.  TROUVEROY, Ambassadeur honoraire

01:52 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.