03/09/2011

1 Médias: Dechavanne raciste anti-belge soutenu par TF1

Pour notre part, nous espérons bien clore définitivement ce « dossier » avec la publication de ce large échantillon d'avis de nos lecteurs.

La grande majorité de ce courrier exprime l'indignation réelle des Belges face à une telle émission : « (...) Cette séquence, je l'ai ressentie, comme de nombreux concitoyens, comme une gifle faite à la Belgique, tant elle était insultante (…)» (Straus-Martin,1020 Bruxelles); « ( ) J'ai été, ainsi que des membres de ma famille, outré au plus haut des Vents par la manière dont les Belges ont été présentés sur l'antenne française» (Jacques Moiny, Mons); «   J'en ai été tellement indigné que mes nerfs n'ont pu se calmer qu'après avoir exprimé ce que j'en pense » (A. Robyns, Ostende).

La principale critique qui émane de toutes ces lettres se porte, sans conteste, sur le choix des invités. « (...) Où donc vous êtes-vous fourvoyé pour trouver une telle brochette de minus ? (...) » (J. van Dooren, 1060 Bruxelles); « (...) J'espérais voir pourfendre le mythe du Belge bouffeur de frites.  Et c'est le contraire qui s'est produit.  Estce par désir de susciter des rires faciles ? Vous avez réuni un plateau de guignols particulièrement homogène.  Mais représentatif de quoi ? Des Belges!  Nullement.  Des Bruxellois?  Même pas. Des Marolliens ? Même le bon peuple des Marolles, dans sa simlicité, est bien plus sensé que la Crochette d'hurluberlus si complaisamment mis en valeur par vos soins» (Fernand Talmas, Wellin); «      Avec une - incroyable sûreté  dans le mauvais goût et la vulgarité, le réalisateur a réussi un salmigondis où figuraient, pêle-méle, l'illuminé, le doux-dingue,- l'inventeur de la - frite hexagonale - et les inévitables archétypes du sabir classique considéré comme la plus pure expression de la lingua belga ( ). Je me demande quelle serait la réaction de nos « amis » français si on prétendait saisir leurs caractéristiques essentielles par le truchement d'un proxénète de Pigalle, d'une tapineuse de la Madeleine ou d’un turfiste de Maisons-Laffitte ! (...) ( ) (Robert Close, 1050 Bruxelles); « ( ) Les Belges ne se sont pas reconnus dans l'échantillon de fous et épaves de vieux soûlards que nous avons vu! ( ) » (Marcelle Fontaine, 1040 Bruxelles). 

Si certains ne font aucun tri parmi les invités, nombreux sont ceux qui relèvent la présence de l'ambassadeur de Belgique à Paris. « (...) En plus, cette émission était cautionnée par la présence de notre ambassadeur en France, perdu au milieu de ces gugusses... Il aurait mieux fait de quitter ce plateau immédiatement pour qu'au moins l'honneur de mon pays soit sauf ! (...) » (Straus-Martin, 1020 Bruxelles); « La présence sur le plateau de l'ambassadeur du roi des Belges à Paris me parait être d'autant plus une caution à tout ce qui a été dit et à tout ce qui a été fait qu'aucune réserve ou réprobation ou encore retrait n'est venu restaurer une dignité absente au cours des 90 % de l'émission » (Jacques Moiny, Mons); (...) Quid en ce qui concerne la participation de notre ambasqadeur à cette émission ? La diplomatie lui imposait-elle de rester sur le plateau ? (...) » (M.  Lefebvre, 1000 Bruxelles)

Droit de réponse, excuses publiques, vengeance... beaucoup de Belges se sont sentis humiliés et souhaitent «réparation».  Ils désirent surtout tordre le cou à ce sentiment de supériorité des Français et n'hésitent pas à leur rappeler leurs points faibles « (…) Ni les Anglais ni les Allemands ne se permettent de ridiculiser les Belges comme le font les médias français ( ) » JR.François, Ostende); «Quelle honte pour les Français de s'avilir à ce point! » (Armand Deltenre, Mons); « Il est vrai ment lamentable de la part d'une nation qui se veut (ou se prend pour) le phare du monde de la culture (...) et du bon goût, de se commettre à des pitreries telles qu'elles ont été étalées sur votre petit écran.  Mais de quelles bassesses êtes-vous donc encore capable ? (...) » (Jan Hoste, Dilbeek). « (...) Vos grimaces ne s'adressent qu'à un public de bas étage, le vôtre ! (...) » (Michèle Linchet, La Roche-en-Ardenne); «(...) Les plaisanteries volent bas ? N'oubliez pas que le ministre français de la Culture vient, lui-mème, de déclarer que trop de Français sont illettrés.  Il faut donc qu’ils puis sent comprendre .( ) » (André Lefrancq, 1040 Bxl); « (...) Dans leur animosité viscérale, invincible, consciente ou inconsciente et quasiment rédhibitoire, à notre égard, ils semblent bien oublier quelques peti-tes choses dont l'une pourrait bien indiquer que la générosité pas de leur côté.  Depuis son indépendance, la Belgique n'a-t-elle pas toujours accordé - à ses propres risques - asile politique et subsistance à ceux des leurs qui en avaient besoin ? ( )» (M.  Lefèbvre, 1000 Bruxelles); « (...) Même le chocolat belge vous pèse sur l'estomac, et pourtant nos pralines sont réputées de par le monde.  Je sais, le mot praline froisse vos oreilles françaises, mais croyez-moi vos crottes au chocolat font se hérisser nos papilles gustatives » (A.Robyns, Ostende); « Quant aux vacances que, depuis toujours, je passais en France, je m'en passerai, d'abord parce que vos autoroutes ne sont pas éclairées; il est vrai que, comme les Français se prennent pour des lumières, ils n'ont pas besoin d'avoir, comme chez nous, des routes éclairées » (R. François, Ostende). 

02:05 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.