03/09/2011

2 VIP raciste anti-belge: Coluche

Un pote infréquentable, LB 05/06/1985

Cette fois, Coluche est allé trop loin.  Dimanche, au journal de 20 h sur TF I, où, arborant le badge « Touche pas à mon pote », il était venu pour faire état d'un chèque d'un million et demi de francs français destiné aux « Médecins sans frontières » (« et j'espère bien qu'ils n'iront pas dépenser ça avec des gonzesses ! », elle est bonne non ?), le journaliste de service eut la mauvaise idée de lui demander quelles réflexions lui inspirait le drame qui, au Heysel, a coûté la vie à 38 personnes.

« Trente-huit, je croyais quarante-deux.  Il a dû y avoir des résurrections.  De toute façon, ça ne m'inspire pas de réflexions, parce que les supporters sont tous des c... et que Ça en fait toujours trente-huit de moins, dont quatre Belges ».

Il y a des potes auxquels on ne devrait toucher qu'avec des pincettes.

Un des nombreux lecteurs qui nous ont fait part, lundi, de leur indignation, a téléphoné aussitôt à TF1.  Il est tombé sur un répondeur automatique indiquant un numéro à appeler en « cas d'urgence ». Une dame aimable, préposée, comme'dans toutes les télévisions du monde, au traitement des téléspectateurs pas contents, s'est dite navrée.

La réponse est un peu trop commode.  Toute télévision qui se respecte et qui respecte ceux qui la regardent devrait savoir qu'il y a des sujets à ne pas aborder en compagnie de certains individus - sinon certains individus que l'on n'invite pas dans une émission respectable.

Claude Javeau, /prof. de sociologie à l’ULB,/ : l’attaque gratuite est inadmissible; LB 06/01/1999

Le soir du drame du Heysel, Coluche, sur TF1, affirme qu’il ne va pas pleurer sur 39 crétins morts, surtout qu’il y a 4 Belges parmi eux.

 

E.B., Pas le même foot …, DH 31/05/2005

Souvenir du drame du Heysel.

Après le match, Coluche fit cette réflexion sur Europe 1 : le foot, c’est un jeu de con, donc cela fait 30 cons en moins.

 

 

 

01:41 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.