03/09/2011

3 Social: 1847: émeute anti-belge à la frontière

Guy Gilquin, Au début des années 30: l' essor de la culture du tabac signa l' arrêt de mort des clouteries dans la vallée de la Semois, AL 06/04/1985

 

Métallurgie en Ardennes françaises (16e s.) > clouteries > main-d'oeuvre belge nombreuse

Mécanisation > crise de l' emploi.

"Ainsi, le 18 février 1847, une émeute prend naissance à Gespunsart et remonte vers Hautes-Rivières.  Plus de 200 personnes armées de bâtons sont décidées à renvoyer les cloutiers belges chez eux ...  Les émeutiers, (....,) s' en prennent aux ateliers occupés par les Belges et les détruisent."  "Ils seront près de 600 à affronter les gendarmes de Mézières et Charleville."

"Le 19 février, sous la protection de gendarmes, les Belges reviennent au travail.  Le 20, il est décidé de les chasser définitivement.

Le 21 à 9 heures, le sort des Belges est joué.  L'autorité municipale promet de les chasser; si elle ,ne tient pas sa promesse, "les Belges seront crucifiés sur leur bloc."

 

> naissance de la clouterie belge.

01:29 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Un site historique a un intérêt si les sources des phrases recopiées sont identifiées! Ce point d'histoire m'intéressait pour une raison familiale mais je me suis rapidement rendu compte du côté délirant voire flamingant selon les besoins de la démonstration, de ce blog. Je m'en sauve vite vite...
Dommage pour l'histoire.

Écrit par : Michel braconnier | 27/01/2014

Répondre à ce commentaire

Le délire, c'est que vous n'avez pas vu que les références sont indiquées systématiquement.
La cécité chez les racistes unilingues francophones (heureusement mourants) est bien connue...

Écrit par : Viroux Johan | 29/01/2014

Répondre à ce commentaire

Le délire, c'est que vous n'avez pas vu que les références sont indiquées systématiquement.
La cécité chez les racistes unilingues francophones (heureusement mourants) est bien connue...

Écrit par : Viroux Johan | 29/01/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.